Ads

Jason Day “obsédé” par le nouveau swing, mène Wells Fargo avec 7-moins de 63 ans

RIYADH : L’Afrique n’a pas encore terminé les demi-finales de sa Ligue des champions mais l’annonce lundi que la finale aura lieu au Maroc n’a pas plu à l’Egypte dont l’instance dirigeante du football est prête à porter l’affaire devant le Tribunal arbitral du sport .

Le week-end dernier, les géants du Caire Al-Ahly ont battu l’ES Sétif d’Algérie 4-0 lors du match aller à domicile pour mettre plus d’un pied en finale et garder le cap pour un troisième titre continental consécutif à condition d’éviter la catastrophe à Alger samedi ( bien que Sétif se soit préparé pour le match retour en battant Relizane 7-0 en championnat mardi).

Dans l’autre match des quatre derniers, le Wydad Casablanca s’est imposé 3-1 à l’extérieur contre le Petro de Luanda d’Angola et de retour au Maroc pour le match retour vendredi, a toutes les chances de réserver sa place pour la finale qui aura lieu le 30 mai. .

Lundi, 48 heures seulement après le match aller, la Confédération africaine de football a annoncé que le Maroc serait le pays hôte de la finale pour la deuxième année consécutive.

Un porte-parole de la CAF a déclaré : “La CAF a reçu des offres du Sénégal et du Maroc et, après le retrait ultérieur de l’offre sénégalaise, le Maroc s’est vu attribuer les droits d’accueil”.

La finale étant susceptible d’être entre Al-Ahly et le Wydad marocain, la décision en Égypte a suscité une colère généralisée. Dans une lettre à la CAF, Al-Ahly a demandé que le match se joue ailleurs.

Dans un communiqué, le club a déclaré: “Al-Ahly a souligné dans la lettre que la finale ne devrait pas être organisée par l’un des pays des quatre équipes participant aux demi-finales de la Ligue des champions de la CAF et qu’un lieu neutre offrira des chances égales pour les quatre équipes.

“Al-Ahly a souligné que le match devrait se dérouler dans un lieu neutre, puisque la CAF n’a pas choisi le pays hôte à un stade antérieur, notant que donner à l’une des quatre équipes l’avantage à domicile lors de la finale contredit les normes de fair-play.

“Al-Ahly a exprimé sa pleine confiance dans le professionnalisme et l’équité de la CAF et son engagement à préserver l’égalité des droits pour les quatre équipes en compétition.”

L’entraîneur d’Al-Ahly, Pitso Mosimane, a mené l’équipe aux deux derniers titres continentaux et s’est adressé aux médias sociaux pour commenter la décision.

Dans un message, il a déclaré: «Lorsque les matchs de la phase de groupes de la Ligue des champions de la CAF se sont terminés, des rumeurs disaient que SA (Afrique du Sud) accueillerait. Après la décision des matchs des demi-finales, il y a eu un grand silence sur le pays pour accueillir la finale. Puis, après le match aller des demi-finales, soudain, le Maroc accueille.

La position du club a été soutenue par l’ Association égyptienne de football .

Le membre du conseil d’administration de l’EFA, Amer Hussein, a déclaré : « La décision de choisir le lieu est venue tardivement, après avoir disputé les matchs aller des demi-finales, et c’est étrange. Il aurait été préférable de tenir la finale dans un stade neutre ou de l’annoncer en début de tournoi.

« Le timing du match lui-même est illogique. Comment la finale de la Ligue des champions peut-elle avoir lieu peu de temps avant que les équipes nationales ne soient en action internationale ? »

L’Egypte doit affronter la Guinée au Caire le 2 juin lors du match d’ouverture des qualifications pour la Coupe d’Afrique des Nations 2023, 48 heures seulement après la finale de la Ligue des champions. Plusieurs joueurs d’Al-Ahly sont membres de l’équipe nationale.

Dans les coulisses, les responsables de la CAF ont informé qu’ils n’avaient pas le choix en la matière car il ne restait que le Maroc après le retrait du Sénégal. Contrairement à l’Europe, où les sites définitifs sont annoncés des années à l’avance et où il y a généralement un certain nombre de parties intéressées, l’Afrique a eu du mal à attirer des sites neutres.

La confédération envisage un retour à l’ancien format à deux pattes à domicile et à l’extérieur pour éviter de telles controverses à l’avenir.

Naturellement, l’entraîneur du Wydad AC, Walid Regragui, a tenu à souligner que son équipe n’avait pas encore réservé sa place en finale et a également tenu à souligner que les doubles champions ne se souciaient pas de l’endroit où cela se déroulait.

Il a déclaré: «Nous sommes prêts à jouer n’importe où. La CAF a décidé de jouer la finale au Maroc, et nous devons respecter leur décision. Peu importe pour nous où se déroulera la finale. Nous sommes prêts à jouer à Dakar, à Istanbul, ou n’importe où ailleurs. Nous avons remporté quatre victoires à l’extérieur dans cette édition et nous sommes prêts à en remporter une cinquième.

En supposant qu’Al-Ahly et le Wydad passent les matches retour, il y aura certainement d’autres querelles à venir avant la fin du mois.

— to www.arabnews.com



from WordPress https://ift.tt/AxU6McZ
via IFTTT

About WAC News | The latest news from all areas of the world

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire